Pour mieux comprendre le vin

Parlons biodynamie…

Surprenamment, quoique non scientifiquement prouvé, cette pratique donne des résultats incroyables sur le produit final, le vin ! Tous les vignobles qui travaillent en biodynamie travaillent tout d’abord de façon biologique, d’ailleurs, la biodynamie est apparue avant même que l’on parle de produits biologiques !

C8C730A9-F647-4F6A-91BB-9CCB03C9D432

Pour être certifié biodynamique, le vignoble doit être en partie auto-suffisant et, bien évidement, les vignerons se doivent de travailler en agriculture biologique.

Afin de traiter la vigne, ils utilisent des mélanges de tisanes, d’herbes et de fumier de vache afin de nourrir les sols et soigner les vignes. Cette pratique permet à la vigne à se renforcer, d’être plus solide. Elle devient aussi moins facilement touchée par les maladies. Ces préparations doivent d’abord être « dynamisés » avant d’être appliqué en la tournant dans l’eau dans un sens puis dans l’autre afin de créer un « vortex ». Aucune mécanisation n’est autorisée dans le vignoble, les domaines possèdent généralement plusieurs animaux, cheval, poule, chèvre, vache, afin de les aider à entretenir lee vignoble. Cela créer un équilibre environnemental naturel dans lequel les maladies et insectes deviennent moins puissants.

F4A29031-BA34-41B5-862D-B00FED0D60BF_1_105_c

Le vignerons voit la plante comme comprenant quatre organes, les racines, les feuilles, les fleurs et les fruits qui sont liés directement aux quatre éléments de la terre, de l’eau, de l’air et du feu (chaleur du soleil). Dans cette pratique, on travaille conjointement avec les cycles lunaires. Certaines actions seront plus appropriés selon la position de la lune. Les préparations de composte et de pulvérisation sur les vignes sont essentiels afin que le sol puisse être sensible aux rythmes terrestres et célestes.

en 1962, François Bouchet fût le premier vigneron à travailler de façon biodynamique  au Domaine de Château Gaillard situé à Touraine. Plusieurs années ont passées sans que le mouvement ne devienne vraiment connu jusqu’à la fin des années 80 où M. Bouchet a eu l’initiative d’aider quelques grands domaines tels que Domaine Leflaive, Chapoutier, Kreydeiwess et plusieurs autres à se convertir à la biodynamie.

____________________________________________________________________________________________

Surprisingly, although not scientifically proven, this practice gives incredible results on the final product, the wine! All the vineyards that work in biodynamics work first of all in an organic way, moreover, biodynamics appeared even before we talked about organic products!

To be certified biodynamic, the vineyard must be partly self-sufficient and, of course, the winegrowers must work in organic agriculture.

In order to treat the vines, they use mixtures of herbal teas, herbs and cow manure to nourish the soil and care for the vines. This practice allows the vine to strengthen itself, to be more solid. It also becomes less easily affected by diseases. These preparations must first be « energized » before being applied by rotating it in water in one direction and then in the other direction to create a « vortex ». No mechanisation is authorised in the vineyard, the estates generally own several animals, horse, hen, goat, cow, in order to help them maintain the vineyard. This creates a natural environmental balance in which diseases and insects become less powerful.

The winegrower sees the plant as comprising four organs, roots, leaves, flowers and fruits that are directly related to the four elements of the earth, water, air and fire (heat of the sun). In this practice, we work in conjunction with the lunar cycles. Some actions will be more appropriate depending on the position of the moon. Compost and spray preparations on the vines are essential so that the soil can be sensitive to terrestrial and celestial rhythms.

in 1962, François Bouchet was the first winegrower to work biodynamically at the Domaine de Château Gaillard in Touraine. Several years passed without the movement becoming really known until the late 1980s when Mr. Bouchet took the initiative to help a few large estates such as Domaine Leflaive, Chapoutier, Kreydeiwess and several others to convert to biodynamics.